NOUS JOINDRE

Bureau 314
8627, rue Marie-Anne-Gaboury (91e Rue)
Edmonton AB  T6C 3N1
Tél. : 780-450-2443
Téléc. : 780-463-4355
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Notre équipe

RECEVOIR L'INFOLETTRE

Besoin d’info. juridique?

Logo200px

Donnez à l’AJEFA

Faites un don afin d'appuyer la mission d'information et d'éducation juridiques de l’AJEFA.
 
Faire un don

LIENS WEB

centre franco ameriques

FajefButton small

Picture1

CALENDRIER

NOUS REJOINDRE SUR...

Nous rejoindre sur Facebook   Twitter   Nous rejoindre sur YouTube   Pinterest

Sommet des débats - Canada 150

Sommet des debats Canada 150L’Association des juristes d’expression française de l’Alberta (AJEFA) organise une compétition de débats pour les élèves de la 10e à la 12e année les 17 et 18 novembre prochain à l'école Maurice-Lavallée (Edmonton). Sous le thème de "Fort, fier, libre", les jeunes participants débattront sur différents enjeux juridiques afin de célébrer le 150e anniversaire du Canada. 

Inscrivez-vous par équipe de deux élèves, une équipe par école. Le nombre d'équipes est limité et la date limite d'inscription est le 1er novembre. Plus d'information au 780 450-2443, poste 105 ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Pour l'horaire et le formulaire d'inscription, cliquez ICI. Pour les billets au banquet seulement, cliquez ICI.

On s'arme contre la cyberintimidation à Red Deer

DSCN0275Mercredi 30 janvier, à Red Deer, une dizaine de personne ont bravé les températures polaires pour venir assister à l’atelier sur la cyberintimidation organisé par l’AJEFA, le projet ESPOIR et l'école La Prairie. Ils ont eu la chance de pouvoir entendre Me Julie Roy, procureure de la couronne à la section des crimes technologiques (Alberta Justice) expliquer ce qu’est la cyberintimidation, ses différentes formes ainsi que les conséquences au point de vue criminel pour le cyberintimidateur.

On se forme en compétences culturelles

DSC01144Les 24 et 25 janvier 2013, 25 participants ont eu la chance d'assister à la formation en compétences cuturelles organisée par l'AJEFA.  et présentée par Maryse Bermingham, consultante et sociologue de formation.
Déclarée pratique exemplaire par le gouvernement de l’Ontario et par Citoyenneté et Immigration Canada, cette formation avait pour but d'aider les participants à mieux comprendre la nouvelle réalité sociodémographique de la francophonie albertaine, qui est en plein processus de diversification grâce à l’immigration.

La justice canadienne à l'ère de la diversité

DSC01112Pour notre troisième miniconférence de la saison 2012-2013, environ une vingtaine de personnes se sont réunies le 23 janvier à Calgary et le 24 janvier à Edmonton pour écouter la présentation de Mme Maryse Bermingham portant sur la justice canadienne à l’ère de la diversité.
Au cours de sa présentation, Mme Bermingham, consultante en compétences culturelles, a fait un bref survol de la diversité au Canada ainsi que de la façon dont les différentes cultures et leurs pratiques s’articulent avec la loi sur la toile de fond du multiculturalisme canadien.

Une étude qui confirme l’importance du droit d’être compris en français sans l’aide de l’interprétation à la Cour suprême du Canada

La Fédération des associations de juristes d’expression française de common law inc. (FAJEF) est heureuse de rendre publique une étude d’impact qui souligne l’importance du droit d’être compris en français par les juges de la Cour suprême du Canada sans l’aide de l’interprétation.
Le président de la FAJEF, Me Allan Damer, explique que « l’étude démontre qu’il existe un fondement juridique important et crédible au droit d’être compris en français par les juges sans l’aide de l’interprétation à la Cour suprême du Canada et que, par conséquent, la capacité bilingue de ces juges va au cœur même de la compétence judiciaire ». En outre, Me Allan Damer ajoute : « Puisque les juges de la Cour suprême du Canada sont souvent appelés à interpréter les versions française et anglaise de lois fédérales, provinciales et territoriales afin de déterminer quelle version d’une loi reflète l’intention du législateur, il est difficile de comprendre pourquoi ce critère ne devrait pas être considéré une partie essentielle du principe du mérite ».
La FAJEF souhaite que cette étude puisse sensibiliser davantage toutes les Canadiennes et tous les Canadiens à l’importance des droits linguistiques au Canada, particulièrement en matière de bilinguisme judiciaire. L’étude est disponible sur le site web du Programme d’appui aux droits linguistiques (PADL).
(source : communiqué de presse de la FAJEF)

Le Club du Bon Temps s'informe...

20121204 104538Mardi 4 décembre dernier, une dizaine de membres du Club du Bon Temps sont venus au Centre culturel de Saint-Isidore pour assister à la matinée d'information que nous leur proposions. Ils ont ainsi eu la possibilité de faire le plein d'information en écoutant les deux présentations de Me Patrice Brideau sur les testaments et successions et sur les litiges civils.